En complément des échanges quotidiens, la principale méthode d’évaluation est le contrôle contradictoire, à l’occasion duquel la propreté « réelle » d’une partie du bâtiment est confrontée aux attendus du cahier des charges. Le passage en journée peut modifier les circonstances du contrôle ainsi que les critères :

  • L’heure du contrôle peut être choisie pour succéder à l’intervention de l’agent, de façon à minimiser le risque de souillure par les occupants ;
  • Sur certains sites, la dimension de « propreté en continu » peut être intégrée dans l’évaluation ;
  • La mesure de la satisfaction des occupants, qui peut s’apparenter à la qualité « subjective », prend du sens du fait de l’interaction nouvelle.

Et les agents de propreté ?

Le passage en temps continu / en journée rend-il le travail plus facile, plus intéressant ? Permet-il de développer de nouvelles compétences ? Augmente-t-il la satisfaction des agents ? Il est nécessaire de ne pas limiter l’évaluation de la prestation au résultat, mais bien de porter un regard sur les conditions de réalisation de celle-ci, donc sur le travail des agents.