Dans les arguments qui valorisent le travail en continu / en journée, de nombreux effets positifs sont mis en avant.

Ce, aussi bien pour les salariés, l’entreprise de propreté, le donneur d’ordre, les occupants des bureaux.

Ainsi, la réduction de l’absentéisme, du turn-over, les économies d’énergie, la qualité en continu, l’amélioration de la relation entre le donneur d’ordre et le prestataire sont quelques-uns des effets potentiels qu’il est intéressant de suivre pour mettre à jour et valoriser toutes les incidences du changement d’organisation.

Deux conditions toutefois :

• Il est intéressant idéalement d’avoir des données initiales (avant le changement), qui facilitent la comparaison et permettent de mesurer l’écart (le chemin parcouru).

• L’évaluation nécessite également un travail de synthèse d’informations donc une organisation et un peu de temps.

Un exemple : Serviclean

L’équipe de Serviclean qui entretenait le siège de Bouygues Télécom n’était pas fidélisée. Les interventions démarraient à 6h30 et duraient 2h30 ou 3h. Le taux d’absentéisme était d’environ 30%.

Pour y remédier, Serviclean a proposé à Bouygues Télécom de voir ce qu’il était possible de réaliser en journée, de façon à augmenter le temps de travail des agents. En même temps, la proposition permettait de mieux répondre aux attentes des occupants en terme de qualité. Les évaluations faites une fois la réorganisation mise en place montrent une augmentation de la qualité perçue par les occupants, une fidélisation de l’équipe (aucun départ) et un absentéisme de l’ordre de 5%.

Discours de Ronan DANTEC, Vice Président de Nantes Métropole, le 23 juin 2009, à l’occasion de la signature de la Charte « travail en journée ».

«Quand j’ai l’occasion de présenter à travers la France l’Agenda 21 de Nantes Métropole, je ne commence pas par le plan climat, je commence par cet exemple-là : comment à travers l’Agenda 21 on a mis énormément d’acteurs ensemble, on a pointé la question des temps […] mais aussi comment concrètement l’Agenda 21 a entraîné une modification très concrète de la qualité de vie des personnes qui étaient amenées à nettoyer les bureaux de Nantes Métropole.

Je trouve que c’est vraiment une action exemplaire pour illustrer les aberrations de notre système qui fait que pour ne pas déranger des gens avec souvent des situations très établies on fait se lever à pas d’heure, à un moment où il n’y a pas de transport en commun, des personnes qui sont souvent en situation plus précaire. […] La marche suivante est de faire du travail en journée une culture de territoire comme dans un certain nombre d’autres pays en Europe.»

Liens et Ressources pour aller plus loin

La synthèse des critères et indicateurs d’évaluation pour évaluer les résultats et les effets du travail en continu / en journée